letelegramme.com : Pays bigouden sud, la majorité bascule

Publié le par Lannig

En remportant les municipales à Pont-l’Abbé, la gauche, menée par Daniel Couïc, s’empare également de la communauté de communes.

Publié le 18/03/2008  

Conséquence des élections municipales, l’assemblée communautaire du Pays bigouden sud change de couleur. La gauche devrait pouvoir y mener son projet dès les prochaines semaines.

La victoire de la gauche pluraliste à Pont-l’Abbé, comme la réélection de la liste de Jacqueline Lazard à Penmarc’h, dès le premier tour, ne laissaient que peu de place au doute. Dimanche, le second tour a confirmé l’avance de la gauche. Conséquence, l’assemblée de la communauté de communes du Pays bigouden sud changera bientôt de couleur politique.
La surprise Combrit
La gauche reprend ainsi les rênes de la communauté de communes qu’elle avait laissées à la droite, au lendemain des municipales de 2001. D’autant que la nouvelle majorité sortie des urnes se voit renforcée par la victoire de la liste de Jean-Claude Dupré à Combrit. L’annonce est tombée tardivement dimanche soir, peu après minuit.
<!-- OAS_AD('Position1'); //-->
Près de 25 ans après Jean Richard, la commune retrouve un maire de gauche. Dimanche, les électeurs ont même décidé de donner la totalité des 23 postes à pourvoir à la liste qui réunit des hommes et des femmes du centre gauche au centre droit. Un véritable désaveu pour le maire sortant Gérard Cariou. L’absence d’accord des deux listes de droite les prive de conseil municipal. Et une victoire sans appel pour le retraité de l’Éducation nationale et son équipe d’union communale.
Un programme
Une nouvelle assemblée pour laquelle la gauche avait justement imaginé un programme. Plus unie que jamais, elle annonçait vouloir donner un nouvel élan à la communauté de communes au cours de la campagne électorale. Si le développement économique sera toujours l’une des priorités de la communauté de communes, l’accent devrait être porté sur la préservation de l’environnement. Une façon d’unir les énergies dans un domaine fort du territoire communautaire. Mais pas question d’alourdir démesurément la charge de la CCPBS, avaient souligné les têtes de listes de la gauche.
Président ou présidente
Reste, aux conseils des douze communes, à désigner les 46 délégués qui composeront l’assemblée communautaire. Ils auront à leur tour la charge d’élire le nouveau bureau de la communauté composé de vice-présidents et d’un président. D’un président ou d’une présidente. Il devrait logiquement être issu d’une des deux principales communes du territoire, Penmarc’h ou Pont-l’Abbé. La question n’a pourtant pas encore été débattue selon Michel Dath qui avait animé la réflexion de la gauche sur l’avenir communautaire. Elle sera à l’ordre du jour d’une première rencontre des élus de gauche, programmée dès cette semaine.

.

J. L.B

Commenter cet article